Agriculture de précision

L’agriculture de précision a débuté au milieu des années 1980 aux États-Unis et au cours des années 1990 en France. En couplant technologies[1] (géomatique, informatique, électronique) et agronomie, l’agriculture de précision apporte aux agriculteurs des solutions permettant l’amélioration des performances économiques et environnementales des productions. Elle facilite la réalisation des travaux grâce à un pilotage sur mesure intra-parcellaire et non standardisé. La maîtrise de la consommation de ressource (intrant, énergie, eau, finance…) afin de produire mieux est à la base de cette dynamique. Dit très simplement ; c’est la bonne dose, au bon moment et au bon endroit.

Les bénéfices attendus de l’agriculture de précision pour les agriculteurs sont entre autres :

  • un confort de travail amélioré ;
  • une montée en compétences en agronomie ;
  • une meilleure conduite des cultures ;
  • une meilleure compréhension du fonctionnement du couple sol-culture en lien avec la météo ;
  • des économies d’intrants qui, répartis plus judicieusement, sont mieux valorisés ;
  • une meilleure utilisation des intrants donc un moindre impact environnemental ;
  • l’amélioration de l’image du métier.

L’agriculture de précision se base sur :

  • la gestion parcellaire et intra-parcellaire ;
  • l’optimisation des rendements et des coûts de production ;
  • une meilleure prise en compte du contexte pédoclimatique (nature du sol et météo) ainsi que de la végétation.

Ce n’est certainement pas l’alpha et l’oméga de l’agriculture durable mais force est de constater que l’agriculture de précision offre des perspectives de performances nouvelles.

Source :« Manger une entreprise agricole durable » Editions France Agricole, février 2019

Livre accessible sur le site de la France Agricole, suivez ce lien.


[1] https://beapi.coop/