Agriculture raisonnée

L’agriculture raisonnée[1] est un mode de production agricole dont le principal objectif est d’optimiser le résultat économique du producteur tout en maîtrisant les quantités d’intrants, en particulier les substances chimiques telles que les engrais ou autres produits phytosanitaires, afin de limiter au maximum leurs impacts négatifs sur l’environnement. On pourrait la qualifier de phase transitoire entre l’agriculture dite « conventionnelle » et l’agroécologie, le temps que les modèles économiques globaux et les professionnels s’adaptent.

Au niveau de la fertilisation, l’agriculture raisonnée a pour objectif d’adapter les apports en éléments fertilisants aux besoins réels des cultures en prenant en compte les éléments déjà présents dans le sol et l’objectif de rendement. Pour cela, un bilan azoté est nécessaire pour connaître la dose réelle d’azote à apporter.

Au niveau de la protection des cultures, elle permet de raisonner au mieux les apports de pesticides grâce à des seuils d’intervention, des pièges, des comptages sur le terrain ou encore des modèles de prévision ; dans le but de réduire au maximum les résidus de produits phytosanitaires dans le milieu naturel (eau, air, sol, produits alimentaires).

Ce mode de production nécessite donc un suivi régulier et systématique des cultures et des sols, afin de limiter les usages de produits phytosanitaires ou engrais au strict nécessaire.

En effet, grâce à l’agriculture raisonnée tout le monde s’y retrouve :

  • le producteur réduit ses dépenses liées aux produits phytosanitaires ou autres engrais. De plus, en apportant moins de substances chimiques, l’exploitant se trouve alors moins confronté à ces dernières. Il est alors moins en contact avec elles, ce qui lui permet d’être beaucoup moins exposé à leurs risques à court terme (allergies, intoxications, rougeurs…) mais aussi à plus long terme (risques de cancers en particulier).
  • le consommateur ne peut que mieux s’en porter car il dispose d’aliments moins chargés en résidus de substances chimiques le plus souvent très nocives pour la santé.
  • l’environnement est préservé car les intrants sont utilisés au plus juste.

En 1993, l’association FARRE[2] (Forum de l’Agriculture Raisonnée Respectueuse de l’Environnement) a été à l’origine créer pour développer, coordonner et promouvoir au niveau national l’agriculture raisonnée.

Ce dispositif propose à tous les agriculteurs d’adhérer, sur une base volontaire, à une démarche de qualification portant sur une approche globale de leur exploitation.

Aujourd’hui toutes les forces vives de FARRE sont dédiées à l’association AGRIDEMAIN.

Source :« Manger une entreprise agricole durable » Editions France Agricole, février 2019

Livre accessible sur le site de la France Agricole, suivez ce lien.


[1] http://www.agriculture-de-demain.fr/Agriculture_raisonnee/definition.html

[2] http://farre.org/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *